< body class="archive tag tag-le-dernier-jour-dun-condamne-etude-seance-2 tag-831">

Tag Archive for Le dernier jour d’un condamné : Etude séance 2

Le dernier jour d’un condamné : Etude séance 2

Le dernier jour d’un condamné : Etude séance 2

 

Le dernier jour  d'un condamné

Séance 2. Premières confidences du narrateur.

Dominante : expression écrite.

Objectifs :       – comprendre pourquoi le narrateur reste énigmatique. Pourquoi Hugo a-t-il dressé un tel portrait ?

- distinguer les notions : journal intime, monologue intérieur, récit autobiographique.

- être capable de rédiger un paragraphe argumenté.

Supports : les chapitres 1 à 5.

I –Portrait du narrateur

Ce travail gagne en qualité lorsqu’il est préparé au préalable par les élèves.

1 – Quelles informations nous apportent la lecture de ces cinq chapitres sur :

- l’âge du condamné ?

-sa personnalité ?

-son caractère ?

-sa vie d’homme libre ?

Vous répondrez à ces questions en relevant des indices du texte.

En classe : mise en commun du travail préparatoire des élèves.

Synthèse des informations dans un paragraphe rédigé individuellement à partir des réponses obtenues.

Réponses attendues:

1 – Son âge est indéfini mais on suppose qu’il s’agit d’un homme jeune (voir chap. 9, « je laisse une femme, une enfant de 3 ans… ».

Il est cultivé « raffiné par l’éducation », « quelques mots de latin », « apprend l’argot »…

Son caractère : assez fort, puisqu’il essaie autant que faire se peut de fonctionner plus avec sa raison qu’avec ses sentiments. C’est aussi un homme digne devant l’annonce de son verdict.

II – Le narrateur et l’écriture de son vécu

Après avoir dégagé un portrait du condamné, il est intéressant de réfléchir à la façon dont l’auteur a décidé du mode de narration.

Le professeur fait appel aux pré-requis des élèves concernant les trois notions suivantes :

-le monologue intérieur

-le récit autobiographique

-le journal intime

Nous proposons trois définitions, que chaque professeur peut adapter.

            MONOLOGUE INTÉRIEUR :

Discours sans auditeur et non prononcé par lequel un personnage exprime sa pensée la plus intime, sans organisation logique c’est à dire tel que cela lui vient à l’esprit.

            RÉCIT AUTOBIOGRAPHIQUE selon Philippe LEJEUNE :

            Récit introspectif en prose qu’une personne réelle fait de sa propre existence lorsqu’elle met l’accent sur sa vie individuelle en particulier sur l’histoire de sa personnalité.

            JOURNAL INTIME :

            C’est un récit écrit au jour le jour, l’auteur y est présent personnellement. Il n’est pas destiné au public et conserve un caractère secret. Même s’il évoque des événements extérieurs, l’accent est mis sur le rédacteur du journal.

Le professeur n’attend pas une réponse en particulier mais que les élèves argumentent leurs choix.

Ce travail peut être scindé en deux parties :

1 – une réflexion orale collective, avec confrontation des points de vue des élèves reportés au tableau par le professeur.

2 – La rédaction individuelle d’un paragraphe argumentatif où l’élève est amené à évoquer les trois types d’écrits.

Suggestion : le professeur peut relever ces deux travaux d’écriture.

III – Conclusion : pourquoi un narrateur aussi énigmatique ?

Les élèves proposeront une réponse individuelle. On pourra s’aider de la préface.

Il faudrait cependant déduire que cette présentation permet une identification du lecteur au narrateur. Cela donne donc à Hugo l’occasion d’établir un plaidoyer contre la peine de mort.